Présentation du projet

Le projet se compose de 80 éoliennes en mer d’une capacité unitaire de 6 Megawatts (mW) pour une puissance totale de 480 MW.

Les éoliennes seront localisées à plus de 12 km au large de la Loire-Atlantique, sur une surface globale de 78 km².

La production envisagée équivaut à couvrir l’équivalent de la consommation domestique en électricité de 720 000 habitants, soit 54% des habitants de Loire-Atlantique.

Le site de Saint-Nazaire présente de nombreux atouts pour l’implantation d’un parc éolien en mer :

 

  • un milieu physique adapté à l’éolien en mer : un vent fort et régulier et une faible profondeur.
  • une absence de contrainte majeure en termes de servitudes réglementaires et de sécurité maritime. Le secteur est par exemple à l’écart des principales routes de navigation commerciale.
  • une compatibilité avec les enjeux environnementaux, les activités humaines et les usages de la mer, évaluée par la réalisation d’études environnementales sur plusieurs années.

 

Le dialogue avec les parties prenantes locales a permis de prendre en compte les enjeux locaux. La trame d’implantation a été définie avec les pêcheurs professionnels pour limiter l’impact sur leurs activités et avec les communes littorales pour optimiser l’insertion paysagère du projet.

Un projet fortement créateur d’activité et d’emploi pour la région

Depuis 2007, un important travail a été mené avec les acteurs locaux de l’emploi, de la formation et de l’insertion afin de faire bénéficier au territoire des retombées économiques du projet.

  • L’assemblage des éoliennes, sur le hub logistique qui sera situé à Saint-Nazaire, ainsi que l’installation en mer mobiliseront 200 personnes pendant la durée du chantier.
  • Durant toute la durée de vie du parc, soit environ 25 ans, le projet permettra la création d’une centaine d’emplois à La Turballe pour assurer les opérations de maintenance.

Au niveau national, le projet de Saint-Nazaire participe à un plan industriel ambitieux, visant à la création d’une filière française des énergies marines renouvelables, compétitive à l’export.

Le projet s’inscrit dans les objectifs de développement des énergies renouvelables. A horizon 2030, la France vise 32% d’énergies renouvelables dans sa consommation finale d’énergie.

Les données clés

Localisation

Puissance

Type de fondations

Distance à la côte

Superficie

Date de mise en service

Découvrez le film de présentation du projet