Activités en Loire-Atlantique

Le projet éolien en mer de Saint-Nazaire participera à la création d’activités locales. D’une part, le plan industriel de General Electric est fortement ancré en Loire-Atlantique avec l’implantation des usines de fabrication de génératrices et de nacelles de l’éolienne Haliade à Saint-Nazaire et l’installation du centre de recherche et d’ingénierie sur les énergies marines renouvelables à Nantes. D’autre part, les activités de construction et de maintenance du parc seront implantées au cœur du territoire générant ainsi de l’activité et des emplois locaux.

Site d’assemblage des éoliennes à Saint-Nazaire

Les différents composants des éoliennes seront acheminés par voie maritime sur le port de Saint-Nazaire pour y être pré-assemblés avant leur transport en mer. Ce site de construction à terre, appelé « hub logistique », permettra de limiter le nombre d’opérations en mer.

Exploitation et maintenance à La Turballe

Le port de La Turballe a été retenu comme port de base pour les activités d’exploitation et de maintenance du parc éolien, qui seront exercées pendant l’ensemble de la durée de vie du projet, soit environ 25 ans. Ce port offre l’avantage de se situer à proximité du futur parc éolien et d’être accessible en permanence.

Centre de supervision national à Nantes

Véritable tour de contrôle, le centre de supervision national des parcs éoliens en mer qui seront exploités par EDF Energies Nouvelles sera implanté à Nantes. À la pointe de la technologie, ce centre aura pour vocation de contrôler, à distance et en continu, la performance de l’ensemble des éoliennes des parcs éoliens en mer.

Implication des PME et PMI locales

Une équipe chargée des relations portuaires, industrielles et territoriales a été mise en place et travaille en lien étroit avec les entreprises locales pour les accompagner vers le marché de l’éolien en mer.

Cette équipe mène, avec l’aide des acteurs économiques locaux, des actions d’information des entreprises et des acteurs socio-économiques sur les besoins industriels du projet et les opportunités de création d’activités associées. Des rencontres sont notamment régulièrement organisées entre le maître d’ouvrage et les entreprises de la région.

L’objectif est de permettre aux Pays de la Loire de bénéficier du plus grand nombre de retombées économiques et de création d’emploi liées à la filière industrielle nouvelle de l’éolien en mer.

Emploi, formation et insertion

Le maître d’ouvrage poursuit les relations avec les acteurs locaux de l’emploi, de la formation et de l’insertion initiées depuis le début du projet. Il contribue notamment au développement de la connaissance des métiers de la filière éolien en mer par sa participation à des forums, conférences et réunions d’informations à destination des collégiens, lycéens, étudiants, demandeurs d’emploi ou professionnels en reconversion (Forum Place aux métiers, Forum Place Ô Gestes, Salon Orienthèque…).

Dans le cadre de la démarche Compétences 2020 co-pilotée par l’Etat et la Région Pays de la Loire, le maître d’ouvrage est membre de la Cellule Opérationnelle Aéronautique, Energies Marines Renouvelables, Navale et participe activement aux différents groupes de travail sur les besoins en compétences, en formation, l’attractivité des métiers et l’insertion.

De plus, le maître d’ouvrage s’engage à confier 5 % du volume d’heures total nécessaire à la construction et à l’exploitation du parc aux personnes éloignées de l’emploi.

Pour atteindre cet objectif, le maître d’ouvrage participe à un groupe de travail dédié visant à informer et préparer les publics cibles. Le maître d’ouvrage, avec l’aide des acteurs locaux (CARENE et Nantes Métropole), continuera à accompagner ses sous-traitants pour la réalisation de leur clause sociale.




Accédez aux autres parties de la rubrique :