Enjeux environnementaux et études du milieu marin

DEPUIS L’ORIGINE DU PROJET, UNE OBSERVATION RIGOUREUSE DU MILIEU MARIN A PERMIS D’ACQUÉRIR UNE BONNE CONNAISSANCE INITIALE DE LA ZONE. DANS LE CADRE DU PARC ÉOLIEN EN MER DE SAINT-NAZAIRE, UN SUIVI ENVIRONNEMENTAL EST RÉALISÉ DURANT TOUTE LA DURÉE DE LA CONSTRUCTION ET SERA POURSUIVI LORS DE L’EXPLOITATION DU PARC, MAIS AUSSI APRÈS SON DÉMANTÈLEMENT.

Un projet développé en cohérence avec les enjeux environnementaux locaux

 

Depuis l’origine du projet, l’acquisition de connaissances sur l’environnement du site a été engagée avec la réalisation d’études élaborées et conduites sous la supervision et le contrôle :

  • d’experts institutionnels (IFREMER, Office Français de la Biodiversité-OFB, CEREMA, MNHN…),
  • d’associations environnementales locales (Fédération française d’études et de sports sous-marins-FFESSM, France Nature Environnement et son réseau,…),
  • de bureaux d’études spécialisés,
  • du Comité régional des Pêches des Pays de la Loire (COREPEM).

Différents groupes de travail et instances de suivi encadrent la bonne mise en œuvre de ces études environnementales, sous la supervision de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) de Loire-Atlantique.

L’étude du milieu marin environnant la zone d’un projet se déroule à travers diverses campagnes de mesures et d’observations en mer, des analyses en laboratoire, des travaux de modélisation et l’analyse des données bibliographiques existantes.

Toutes ces études ont permis de :

  • concevoir un projet prenant compte des enjeux locaux portant sur la biodiversité animale et végétale, la qualité du milieu aquatique, l’impact visuel, la pêche professionnelle, la sécurité maritime, le tourisme…,
  • établir des mesures de réduction et d’accompagnement pour maîtriser les impacts du projet sur son environnement,
  • élaborer un programme de suivi à mettre en œuvre pendant la construction du parc et pendant son exploitation afin de contrôler les impacts du projet.

Le parc éolien en mer de Saint Nazaire est un projet soucieux de l’environnement et tient compte des zones de pêche et des usages en présence.

L’étude d’impact environnemental

 

Il s’agit d’un document réglementaire qui compose la majeure partie de la demande d’autorisation du projet déposée en janvier 2015 auprès du Préfet de Loire-Atlantique. Ce document présente un état des lieux du site pour toutes ses composantes environnementales, une analyse des effets prévisibles du projet et les réponses apportées en termes d’évitement, de réduction ou de compensation des impacts ainsi que le programme de suivi proposé si le projet est mis en œuvre. L’étude d’impact expose également les choix techniques retenus au regard des enjeux identifiés sur le territoire. Cliquez ici pour en savoir plus.

Cette étude réalisée en phase de développement de projet s’appuie sur le travail de 13 bureaux d’étude, chacun expert en une thématique environnementale.

1. L’Etat initial du site permet de décrire le milieu tel qu’il est. Tous les composantes de l’environnement du site sont décrits :

  • le milieu physique : courant, houle, vent, bathymétrie, géologie, sédimentologie…
  • le milieu vivant : flore, crustacés, poissons, plancton, mammifères marins, oiseaux, chauves-souris…
  • le milieu humain : activités et usages de la mer et du littoral
  • la qualité du milieu naturel : eau, air, bruit ambiant…
  • le patrimoine naturel, culturel et paysager

 

2. La description du projet vise à présenter aussi précisément que possible les infrastructures installées, les modes opératoires pour leur installation et les opérations de maintenance en phase d’exploitation. La question du démantèlement est également abordée.

 

3. L’Evaluation des impacts du parc sur le milieu environnant permet d’envisager, pour chacune des composantes, la façon dont on s’attend à ce que le milieu évolue. Cette analyse consiste à :

  • identifier les effets associés à chaque opération et infrastructure,
  • analyser la façon dont ces effets interfèrent avec les composantes de l’environnement afin d’anticiper les impacts prévisibles.

 

4. 25 mesures environnementales dédiées :

Les impacts environnementaux attendus font évoluer le projet techniquement autant que possible.

  • Des mesures qui visent à « Eviter, Réduire, Compenser » l’impact anticipé sont développées et intégrées au projet. Des mesures d’accompagnement peuvent également être proposées aux acteurs locaux.
  • Un programme de suivi environnemental est élaboré pour les différents compartiments de l’environnement. Son exécution est obligatoire dès lors que le projet est autorisé, sous la supervision des experts institutionnels. Les suivis sont mis en œuvre sur le terrain par des bureaux d’étude spécialisés et indépendants.
IMG_2195

Le saviez-vous ?

 

Dans le cadre du programme mené en collaboration avec la fédération des plongeurs (FFESSM), chaque année depuis 2015, les plongeurs amateurs de la région (La Baule, Saint-Nazaire, Nantes, Chateaubriant, Machecoul) réalisent des sorties à visée scientifique à proximité et sur le site du futur parc éolien en mer. Grâce à un protocole d’études élaboré en collaboration avec le Muséum National d’Histoire Naturel et TBM Environnement, les plongeurs relèvent et inventorient la flore et la faune, et prennent des clichés des fonds marins pour caractériser les habitats. Ces informations complètent les données des bureaux d’études pour suivre l’état des fonds marins (pour en savoir plus, cliquez ici : Banc de Guérande – CIBPL-FFESSM).

Eolien en mer et territoires

 

Découvrez dans la vidéo ci-contre, comment le territoire a intégré les enjeux environnementaux tout au long du projet.

Pour en savoir plus sur les actions engagées, cliquez-ici.