Suivi environnemental

Depuis l’origine du projet, une observation rigoureuse du milieu marin a permis d’acquérir une bonne connaissance de la zone du projet.

Une démarche sur le long terme

 

Des campagnes d’observations et d’études sur plusieurs années, réalisées en partenariat avec des associations environnementales locales comme Bretagne Vivante, la LPO 44 et la LPO 85, ont permis de définir un projet adapté aux enjeux environnementaux de la zone d’implantation.

Conformément à nos engagements, nous poursuivons cette démarche d’amélioration de la connaissance sur le milieu marin avec des programmes de suivi sur les oiseaux, la flore et la faune vivant sur les fonds marins, ainsi que par le développement de programmes de recherche.

Image7

Programme de recherche sur l’avifaune

Le programme de R&D GEOBIRD a été lancé en 2015 pour améliorer la connaissance de l’avifaune marine de taille moyenne.

Il vise à la conception et à la réalisation d’une balise miniature de géo-localisation afin de pouvoir suivre les déplacements des oiseaux. La phase de test des balises sera réalisée sur des Puffins des Baléares qui sont présents à certaines périodes de l’année sur le site du projet.

Ce programme est piloté par France Energies Marines et est soutenu par différents partenaires : des associations, industriels et organismes de recherche (Agence des aires marines protégées, IPHC-CNRS, CEFE-CNRS, Bretagne Vivante …).

Le programme Geobird est un programme de recherche soutenu par l’Agence Nationale de la Recherche et les investissements d’avenir.

 

Campagne de suivi des goélands

 

Depuis 2014, des campagnes annuelles de baguage et de pose de GPS sur des Goélands bruns, marins et argentés sont menées en collaboration avec Bretagne Vivante et la Ligue de Protection des Oiseaux.

Après 3 années de suivi, 4 045 oiseaux ont été bagués et 19 ont été équipés de GPS.

Ce programme vise à améliorer les connaissances sur ces espèces très présentes dans la région afin d’adapter les mesures environnementales prévues dans l’étude d’impact du projet.

Les contrôles annuels de la population de Goélands permettent  ainsi le suivi précis de ces espèces et viennent compléter la connaissance sur les habitudes des laridés sur la façade atlantique.

Plus de 5 000 contrôles ont été réalisés dans 5 pays : l’Angleterre, la France, l’Espagne, le Portugal, et le Maroc.

baguegoeland

Le premier chiffre correspond à l’espèce:

  • 2 pour le goéland argenté
  • 3 pour le goéland brun
  • 4 pour le goéland marin

Les trois lettres identifient le specimen

Programme de sciences participatives avec la fédération des plongeurs (FFESSM)

 

Depuis 2015, les plongeurs amateurs de La Turballe et du Croisic réalisent chaque année des sorties à but scientifique dans trois stations situées à proximité ou sur le site d’implantation du parc éolien.

Le protocole d’études, élaboré en collaboration avec deux bureaux d’études, suit une rigueur quasi-professionnelle. Les plongeurs réalisent des relevés en inventoriant la flore et la faune sur des points précis et prennent des clichés photographiques des fonds pour caractériser par la suite les habitats.

Ces informations sont utilisées par l’équipe du projet et s’ajoutent aux données des bureaux d’étude pour suivre l’état des fonds marins.