Transition énergétique

Le parc éolien en mer de Saint-Nazaire s’inscrit pleinement dans les objectifs de la transition énergétique, tant au niveau régional que national. Pour rappel, le parc éolien en mer de Saint-Nazaire produit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 700 000 personnes. Cette transition repose sur trois piliers fondamentaux : la réduction de la consommation d’énergie, l’amélioration de l’efficacité énergétique et le développement massif des énergies bas carbone, telles que les énergies renouvelables.

Le développement de l’éolien en mer en Europe

La lutte contre le changement climatique constitue une préoccupation majeure à l’échelle européenne. Dans ce contexte, l’objectif fixé par l’Union européenne est d’atteindre une part de 32 % d’énergie produite à partir de sources renouvelables dans la consommation d’énergie finale brute d’ici 2030.

Grâce au développement des énergies renouvelables, le déficit de la balance commerciale lié aux importations d’énergie pourrait être réduit de 60 % d’ici 2035. Selon les estimations de la Commission européenne, l’énergie éolienne à terre et en mer pourrait représenter jusqu’à la moitié de la production électrique européenne d’ici 2050.

Pour en savoir plus sur l’éolien en mer, cliquez ici >>

Le développement des énergies marines renouvelables en France

La France s’est engagée:

  • à porter la part des énergies renouvelables à 32 % de sa consommation énergétique finale d’ici 2030
  • à viser la neutralité carbone d’ici 2050
  • à réduire de 50 % de sa consommation d’énergie finale d’ici 2050 (par rapport à 2012)

Actuellement 66% de l’énergie consommée en France est toujours issue des énergies fossiles (pétrole, gaz, fioul,…) ! Pour atteindre les objectifs fixés, la répartition de notre mix énergétique doit être améliorée en réduisant fortement la place des énergies fossiles et en développant les énergies bas carbone. L’éolien en mer, avec le déploiement de projets éoliens posés et flottants au large des côtes françaises, est un moyen d‘y contribuer significativement.

Pour en savoir plus sur les Energies Renouvelables, cliquez ici >> 

©CBeyssier
©CBeyssier

La place des énergies renouvelables en Pays de la Loire

La région des Pays de la Loire affiche une part croissante d’électricité d’origine renouvelable, notamment grâce à la mise en service de projets comme celui du parc éolien en mer de Saint-Nazaire.

En 2021, les énergies renouvelables représentaient 15 % de la consommation finale d’énergie dans la région. De plus, 51 projets citoyens d’énergies renouvelables étaient recensés au 1er janvier 2023.

Le bilan carbone du parc éolien en mer de Saint-Nazaire

Sur l’ensemble de son cycle de vie, le bilan carbone du parc s’élève à 794 628 tonnes de CO2, équivalant au bilan carbone de 100 000 Français sur une seule année. Notons que les trois quarts des émissions de CO2 du parc sont liés à la phase de construction du parc, tandis que sa phase d’exploitation génère très peu d’émissions, tout en produisant de l’électricité bas carbone.

Chaque MWh produit par le parc éolien en mer de Saint-Nazaire contribue significativement à la réduction des émissions de CO2, avec un facteur d’émission de seulement 18,3 g CO2e/kWh, bien inférieur à la moyenne du mix énergétique national qui est de 72 g CO2e/kWh.

Lire notre bilan carbone

Ces éléments témoignent de l’importance du parc éolien en mer de Saint-Nazaire dans la transition énergétique, tant au niveau local que national, et de son engagement en faveur d’une énergie plus propre et durable.

 

 

Sources :