Actualités

Témoignage de Daniel Katz, responsable de la mise en service du parc éolien

À quelques semaines de la mise en exploitation complète du parc, nous avons interviewé Daniel Katz, responsable de cette opération clé, afin d’en savoir plus sur la méthodologie, les équipes et l’organisation dédiée à sa mise en œuvre.

Qui êtes-vous et quel est votre métier ? 

Je m’appelle Daniel Katz et je suis responsable de la mise en service du parc éolien en mer de Saint-Nazaire, le premier parc éolien en mer en France. Au total, j’ai participé à la mise en service de 8 projets de parcs éoliens en mer, tous au Royaume-Uni.  

J’ai eu la chance de travailler en tant que collaborateur des porteurs de projets ou comme prestataire de service externe. Cela m’a permis de développer une solide expérience mêlant les connaissances acquises et les leçons tirées de mes précédents projets, ce qui est très précieux pour l’actuelle mission sur le parc éolien en mer de Saint-Nazaire.

 

Quelle est votre mission pour le parc éolien en mer de St-Nazaire ? En quoi consiste-t-elle ?

Ma principale mission est de diriger et de gérer la mise en service sur l’ensemble du projet, en veillant à ce que toutes ces activités soient planifiées, coordonnées et exécutées efficacement et en toute sécurité.

Pour ce faire, j’ai rédigé la stratégie globale de mise en service ainsi que la stratégie de mise sous tension du parc éolien, en veillant à ce que toutes les procédures soient suivies et respectées par les différentes équipes dédiées.  

Ma mission intègre également la gestion des différents prestataires et équipes impliqués dans la mise en service du parc, ainsi que le maintien de la sécurité électrique tout au long du projet. C’est-à-dire que je veille au respect et à l’application des mesures de contrôles électriques dédiées à chaque activité.

 

Quelles sont les étapes clés pour la mise en service d’une éolienne ? Combien de temps cela prend-il en moyenne ?

Les 80 éoliennes du parc éolien en mer de Saint-Nazaire sont des GE Haliade-150 d’une puissance électrique unitaire de 6 MW, soit une capacité totale de 480 MW. 

Une fois installées en mer, nous procédons à des finalisations mécaniques et électriques avant de les mettre sous tension puis en service. Les tests de rotation des pales, de production et de fiabilité sont également réalisés pendant une durée de 120 heures.

Chaque étape de la mise en service suit un process précis et détaillé pour assurer leur bonne mise en œuvre, de manière uniforme et conforme aux règles énoncées. Une fois réalisée, chaque activité est vérifiée, attestée et signée. Tout écart constaté est enregistré sur un registre de contrôle afin qu’il puisse être corrigé et clôturé en toute sécurité. En moyenne, il faut compter environ 11 jours pour la mise en service de chaque éolienne, du début à la fin des étapes précédemment énoncées.

 

Quelles sont les compétences de l’équipe et comment s’organise-t-elle pour mener à bien ce projet ?

L’équipe que je gère compte une trentaine de ressources spécifiques qui sont affectées aux différents postes du projet tels que la sous-station électrique, les câbles inter-éoliens, les fondations ou les générateurs d’éoliennes.

Chaque poste nécessite une équipe d’acteurs aux compétences et à l’expérience bien spécifiques pour mener à bien les missions qui leur sont confiées. 

La plupart des membres de l’équipe sont basés au large des côtes sur des navires où ils travaillent, mangent et dorment. Ils travaillent par rotation, 14 jours de service suivis de 14 jours de repos. Une journée de travail-type en mer dure 12h, de 7h à 19h. Certains ouvriers travaillent même de nuit.

Il est essentiel que tous les ouvriers travaillent ensemble en équipe. Au début et à la fin de chaque rotation, une transmission d’informations se fait entre les équipes, pour tenir informés les ouvriers prenant le relai de l’état d’avancement de chaque tâche.

Cela permet également de s’assurer que tous les sujets liés à la santé et à la sécurité sont clairement communiqués et compris avant le début de la prochaine rotation.

 

Une fois toutes les éoliennes reliées à la sous-station électrique, quelles sont les étapes restantes ?

Une fois toutes les éoliennes en service, un ensemble de tests de conformité est réalisé pour attester que le parc éolien remplit tous les critères énoncés initialement dans l’accord de raccordement conclu avec RTE, gestionnaire du réseau électrique national.

Les éoliennes sont testées pour vérifier qu’elles sont en capacité de répondre aux évènements liés au réseau, dans les délais requis : changements de tension, exigences en matière de puissance, ajustements de fréquence… Tout ceci est bien surveillé pendant les essais de conformité aux codes du réseau.

Durant les essais, la puissance produite par les éoliennes doit être supérieure à 75 %, par conséquent, une vitesse de vent élevé est essentielle. Sur cette base, il est beaucoup plus favorable de réaliser ces types d’essais pendant les mois hivernaux que durant l’été.

 

Quels et combien de tests réalisez-vous pour tester le fonctionnement de l’éolienne ?

Le rendement, la fiabilité et le bon fonctionnement des éoliennes sont surveillés en continu tout au long de la durée de l’exploitation du parc éolien, qui est de 25 ans.